top of page

Qui sommes nous ? D’où venons nous ? Quelle est notre place ? Où allons nous ?


Depuis toujours, j’aime être en contemplation du vivant, regarder les formes des écorces des arbres, regarder les nuages se formaient dans le ciel, observer les étoiles qui forment un amas de galaxie, juste être en silence, écouter les sons qui nous entourent. Quelle est notre place dans l’éco-système de cet univers. Tout bouge en nous, dans l’univers. C’est ce mouvement que j’aime rendre vivant par l’art.

Originaire de Marseille, j’ai grandi sous le massif de l’étoile, avant de m’envoler à Paris pour ma première carrière, celle d’être chef de projets à l’international, dans les systèmes d'informations. Aujourd'hui, c'est dans un retour à mes racines méditerranéenne, que je me déploie en tant qu'artiste visionnaire. Rien ne me prédestinait à être artiste, les hasards nécessaires de la vie, savent vous replacer sur votre trajectoire. Alors que je suis en plein chaos, je reçois une vision nocturne de l’univers, des couleurs comme je n’en avais jamais rencontré dans notre réalité. Une lumière or dorée.  A mon réveil, je suis encore imprégnée de cette sensation cellulaire extrêmement puissante. L’acte de peindre s’est imposé comme pour donner vie à cette vision. Depuis, je n’ai jamais arrêté de peindre les visions de mon monde intérieur, de ce que je ressens, de ce que je capte par tous mes sens. Un voyage que je vis et qui s’invite à vivre pour le public. Une invitation à se connecter intimement à soi, à faire l’expérience de qui nous sommes et de notre place véritable au monde. Une invitation à être !

10 ans de profonds changements intérieurs guidés par un art vivant pluridisciplinaire (performance, danse, chant, peinture, photographie, piano, écriture), que je mets aujourd’hui au service d’une société en profonde mutation. Revisiter sa place, prendre conscience de sa responsabilité, de son impact, construire ensemble le futur.

Un art qui permet de voir le monde en plus grand...

Ce qui m’inspire en tant qu’artiste, l’évolution, l’humain, la nature et l’univers, surtout, l’être et comment en se replaçant dans notre nature profonde, nous pouvons voir émerger des projets qui font véritablement avancer les consciences et notre société.

Je me sens reliée en tant qu’artiste au mouvement de l’Action Painting avec le maitre Jackson Pollock, ses explorations entre Art et Peuples Premiers. Aujourd'hui, je me ressens appartenir à la Famille des Artistes Visionnaires, ces artistes qui relient leurs visions au service du Futur.

Bienvenue dans mon univers,

Evelyne

Ma trajectoire d’Artiste Visionnaire Multi-Forme

2012, je peins pour la première fois poussée par cette vision intérieure, entre mi eveil et mi sommeil qui me fera naviguer dans un état de conscience modifiée à la rencontre de l'infini. Le lendemain, je me sens poussée par une pulsion de peindre, sortie de nulle part, comme pour donner vie à cette vision. Une oeuvre digne de l’expression d’un enfant de 10 ans en jaillira. Je ne sais pas peindre, j'ai juste suivi l'énergie qui m'invitait à vivre cette expérience. J’aurai pu m’en arrêter là. J’ai eu véritablement du plaisir dans le processus et j’avais la sensation de rentrer dans un état de méditation profonds et cellulaire pendant l’acte de peindre. Les pensées défilent. J’en étais juste l’observatrice. Je sentais qu’une transformation s’opérait sans pouvoir encore y poser des mots. Quelques temps plus tard, allongée sur mon canapé, j’observe une oeuvre suspendue en face de moi. Je ressens alors des choses qui se passent dans mon corps. Une énergie, une vibration, ce quelque chose qui se ressent et qui nous met dans un état d’harmonie sans que cela soit recherché par une quelconque volonté. Je découvre alors la dimension sensorielle et vivante de mon art.

L’exposition aura été une révélation. J’invite le public à ressentir chaque œuvre, à ressentir ce que cela provoque à l’intérieur de soi. L’œuvre devient ainsi ce quelque chose qui permet de rentrer en connexion avec son propre monde intérieur. Un changement de regard, une transformation, de nouvelles possibilités. C’est tout un spectre nouveau qui s’invite pour le spectateur et une manière de vivre une exposition en conscience. Vivre l’art, ne plus l’appréhender avec sa tête, « qu’est-ce que l’artiste a voulu dire ? » mais qu'est-ce que j'en ressens, maintenant, dans mon corps.

A cette période, je peins des univers stellaires, en projetant du pigment or & argent, sur des toiles fraichement peintes. Ma première exposition m’invite à peindre autrement. Après une période de vide et chaotique, j’entame un nouveau cycle en tant qu’artiste. Je découvre que ma manière de peindre, impulsive et expressive, est connecté
e, au mouvement de l’action painting et des expressionnistes abstraits américain. Je découvre l’oeuvre de Jackson Pollock qui me permet de mieux appréhender mon art et sa vocation. Je ressens ce désir de peindre avec de la peinture très liquide. Mon processus créatif devient de plus en plus chamanique. Je peins à même le sol, comme pour être au plus proche de la terre, du vivant. Je suis traversée pendant mon processus de sons, de chants, de mélodies. Je vis un véritable rituel par les arts. Une découverte : Le couteau, qui se laisse battre comme je pourrai battre mon tambour avec un mailloche. Chaque oeuvre est un véritable voyage intérieur. C’est dans cette période que la collection des mondes intérieurs verra le jour. Une création avec les pots résine de chez pébéo, laissant naitre des univers à la fois terrestre et cosmique. Je découvre en même tant une peinture à l’acrylique très fluide qui me permettra de commencer à peindre d’une manière expressive en troquant l’explosion du pigment par la peinture. Une manière de peindre, vivante, expressive, spontanée, orgasmique. Nous sommes en 2017. J'aime la fluidité de la matière qui permet à l'oeuvre de se créer, sans que j'y exerce un quelconque contrôle. Je laisse faire l'oeuvre.

2019, j’explore un mix média, toujours dans une oeuvre qui se ressent et s’exprime en suivant l’énergie. J’ai la sensation que mon oeuvre me pousse dans quelque chose de plus incarné, une énergie plus primale. J’ai parfois la sensation que mon corps prends des postures d'accouchement, avant que le geste puisse se vivre sur toile. Je laisse faire à ce moment là l’énergie de vie qui passe à travers moi. Je ne contrôle plus. Je me laisse juste traverser par le mouvement de vie, par l’énergie de vie. Je peins la vie. Je donnerai naissance dans mon atelier du Haut Var, à la collection « Connexion » en plein confinement. Une oeuvre au service d’une nouvelle humanité, plus connectée à qui elle est.

2021 Je suis initiée par cassis qui m’invite depuis 2 ans maintenant à me poser en bord de mer, pour juste être en silence et vivre un état de présence. Je me dissous dans un état d’harmonie, un non faire, où je me sens dans des états de receptivité. J’écoute les sons naturels, les mouvements, la vie
, je me réactualise. Je vis un reset sur de nombreux plans. L’eau a pris une place prépondérante dans ma vie et mon art. L’eau me ressource et me permet de me reconnecter instantanément à l’essentiel. L’aquarelle me montre une possibilité de continuer mon oeuvre sur l’infiniment grand et petit en laissant se rencontrer l’eau et les encres. Je découvre une manière de peindre en abtrait les mondes intérieurs, en utilisant les encres. Une révélation. J’en ferai une collection des mondes aquatiques, sous forme de 22  oeuvres oracles, dont un projet d’oracle est en train de voir le jour pour 2023.

2022, je continue avec l’aquarelle et les encres aquarelles, que je projette dans l’eau comme je le faisais avec les pigments et l’acrylique liquide. Je ne suis pas satisfaite des nuances de couleurs quand certaines oeuvres sont sèches. Je m’amuse à griffonner, les contours aux posca & stylos gel. Je reçois dans ce processus parfois une phrase qui cherche à s’écrire directement sur l’oeuvre. Les contours qui se tracent au posca, laisse apparaitre des formes, des animaux mystiques, sous-marins ou même onirique. Je m’ouvre à une nouvelle manière de peindre. Je ne peins plus en instantanéité. Mon processus de création se fait plus profonds, plus lent et durable. Une oeuvre se crée sur la durée, plusieurs jours, semaines ou mois pour les grands formats. Je me ré-ouvre à la création sur du très grands formats en mix média acrylique, encres et posca.

10 ans de trajectoire d'artiste que j'explore tel un véritable laboratoire de R&D, sous forme de rituel, en intégrant à la fois, la dimension artistique, intérieure, énergétique et corporel/sensoriel inhérent à l'éclosion d'une œuvre et d'une collection. Se mêle au processus créatif, des chants, des sons, la voix du dedans, celle qui se laisse chanter comme elle se peint & du silence, un état de présence, le corps, des mots et l'acte de peindre en lui-même. Je ne sais pas ce que je peins. Je le peins. Le corps le peint. Je me laisse simplement traverser par ce qui cherche à peindre à travers moi.

 

Parfois, mon art m'informe sur les mystères du corps humain, notre ADN, nos gènes, notre métabolisme, notre systèmes nerveux, nos neurones, notre coeur, nos fluides, nos systèmes énergétiques uniques et son processus d'évolution, la conscience cellulaire & atomique du corps humain. Parfois, c'est une transmission sur les lois de la création, le fonctionnement de l'univers, nommant un infiniment grand, me faisant voyager dans un multi-univers, fait d'espace temps, de trous noirs, d'autres dimensions. Ce voyage cellulaire de l'infiniment petit à l'infiniment grand et de l'infiniment grand à l'infiniment petit. Ce quelque chose de profondément INCARNE. Un voyage des profondeurs. Une célébration de la vie...

Démarche Artistique et art vivant pluridisciplinaire

Inspiré des peuples premiers, qui utilisaient les rituels, l'artiste peint d'une manière ritualisée, cherchant à ne faire qu'un avec ce qui l'entoure, le vivant, les éléments, la force de la nature. Puisant son inspiration dans l'instant, elle en capture, l'énergie, la vibration, la puissance, tel un photographe qui en saisi le juste moment, au travers d'un geste, d'un son, d'un mouvement, d'un verbe rendant alors intemporel le sensible, rendant visible l'invisible. Un voyage entre 2 mondes, reliant visible et invisible, matière et énergie, rêve et réalité, ouvrant l'accès à la création d'un nouvel univers, qui émerge de la rencontre des opposés. S'ouvrir à ce qui est plus grand que soi...zoomer et dézoomer de l'infiniment grand à l'infiniment petit, de l'infiniment petit à l'infiniment grand, du micro-cosme au macro-cosme, du macro-cosme au micro-cosme...rentrer dans la grande soupe primordiale de la création...du big bang à la création.

Un art qui se peint à même le sol, au plus proche de la terre, pour en capter ses pulsations, son battement primordial, pouvoir tourner autour, s'y arrêter, exprimer le geste, comme si le corps se transformait en instrument de la création...exprimant ainsi la mémoire de l'univers...des toiles sont parfois battues au couteau, comme si on pouvait battre, le rythme d'un tambour...prendre de la perspective...donner le rythme au geste...laisser les sons s'entrainer dans une transe...être au plus proche de la terre, celle qui soutient chaque création.

Exprimant une empreinte cosmique autant qu'organique, de mondes intérieurs, à d'autres réalités, des vus de la terre depuis le ciel, et du ciel depuis la terre, des cellules organiques autant que de constellations stellaires, c'est tout un univers que nous propose Evelyne Toromanian.

La liberté au coeur de l'expression c'est dans sa plus grande blessure que l'artiste a pu sublimer 25 ans de bégaiement profonds...Elle nous transmets que tout est possible, en montant sur scène pour communiquer son art de vivre et sa joie profonde...et en diffusant cette joie jaillissante à travers ses oeuvres. Une quête d'être soi au delà des codes et des attendus de la société, dans la simplicité et dans un lien authentique à soi, l'autre et le monde. ​

C'est la vie qui s'exprime à travers son oeuvre, une invitation à nous rappeler l'urgence de vivre pleinement, en profitant de chaque instant, en osant aimer et être aimé...C'est l'amour qui guide son acte artistique et qui l'invite à se réinventer à chaque instant. Devant une toile blanche, c'est à la fois l'infini que l'artiste connecte, tout est possible devant cette toile blanche. C'est aussi un sentiment de "Faire l'amour à la toile", qu'elle nous partage avec humour. Créer nous connecte à ce sentiment de faire l'amour au grand tout, de tomber de nouveau amoureux de la vie. Une sensation qui donne le tournis comme lorsque nous sommes profondément Amoureux...Nous nous sentons alors invincible, puissant, connecté et vivant. Serait-ce l'amour et la vie qui régissent cet art spontané, brut et libre qui nous invite à nous souvenir, de nos origines : de qui nous sommes profondément.

bottom of page